Astuces : 5 conseils pour réussir son compost

news Jun 01, 2020

Vous souhaitez recycler vos déchets organiques d'une façon écologique ? Le compost est fait pour vous ! Une fois mûr, le compost est un engrais extrêmement riche qui sera faire le bonheur de vos plantes et de votre potager.

Qu'est ce que le compost ?

Le compost est un fertilisant composé de déchets d'origine animale ou végétale. À la suite d'un processus de décomposition opéré par des micro-organismes tels que des bactéries ou des champignons, cette matière se transforme en engrais biologique et de qualité. Il permet ainsi de nourrir vos plantes et de les rendre plus résistantes aux maladies mais aussi de renforcer l'aptitude de votre sol à retenir l'eau et les nutriments nécessaires à une plante.

Il faut également savoir que faire du compost peut nous permettre de réduire de 20 à 30% nos déchets ménagers.

1. Connaître les matières à composter

Pour réaliser un compost 100% naturel, vous pouvez utiliser les déchets verts de la maison, c'est-à-dire le marc de café, les feuilles de thé, le pain rassis, les épluchures de fruits et légumes, mais aussi les "déchets" provenant de votre jardin comme le gazon tondu, les feuilles mortes, les copeaux de bois, et.

Attention : les os, les restes de soupe, le sable, les magazines, les mégots, les couches de bébé, le verre, les produits chimiques, les sacs d'aspirateur, le charbon de bois, le bois traité, les huiles et autres matières grasses ne se recyclent pas !

2. Equilibrer et mélanger les matières

Plus vous compostez d'éléments différents, plus votre compost sera riche. En effet, une diversité des déchets fera de votre compost le meilleur des engrais organiques et biologiques. Vous devez donc mettre à la fois des matières vertes et humides, riches en azote tels que les déchets de cuisine, l'herbe, etc. Mais également des matières brunes et sèches comme les feuilles mortes ou des écorces d'arbres qui sont riches en carbone.

Veillez à ne pas faire des couches mais à bien mélanger les matières de votre compost entre elles à chaque ajout !

3. Bien choisir l'emplacement de son compost

Le meilleur emplacement pour un compost est à l'ombre. En effet, un compost situé en plein soleil, où la température augmente rapidement, risque de se dessécher.

Si l’on dispose d’un jardin, le compost peut être réalisé en tas dans un endroit caché à l'abri du vent. Il est nécessaire de le retourner de temps en temps à l'aide d'une fourche ou bien dans un bac à compost.

Si vous vivez en appartement et/ou que vous avez un balcon, vous pouvez utiliser la technique du lombricompostage. Elle repose sur le compostage de ses déchets à l'aide de vers de terre. Pour cela, tapissez le fond de votre bac avec quelques couches de papier journal surmontées d'une fine couche de terreau. Déposez ensuite sur le terreau, les vers (environ 250 g) et du carton humidifié et découpé préalablement en fines lamelles. 5 à 10 jours plus tard, vous pouvez déposer vos déchets organiques découpés en petits morceaux.

4. Surveiller l'humidité et l'aération

Après avoir réalisé votre compost, veillez à surveiller et à contrôler régulièrement son niveau d'humidité. Pour le vérifier, comprimez une poignée de compost dans votre main. Si vous voyez des perles d'eau apparaitre, c'est que son taux d'humidité est bon. Si votre compost est trop sec, vous risquez de voir apparaître des filaments mycéliens blancs. Il vous suffit alors de l'arroser.

À l'inverse, n'humidifiez pas trop votre compost ! Un excès d'eau réduit la quantité d'air disponible dans le volume de compost, ce qui engendre des odeurs désagréables. Mélangez souvent votre compost pour que certaines zones ne soient pas trop humides ou n'hésitez pas à le découvrir par temps sec pour favoriser son aération.

L'aération est essentielle pour un compost puisque c'est un processus aérobie. L'air devrait occuper environ 50% du volume d'un tas. Vous devez pour cela le mélanger régulièrement (environ toutes les 4 à 6 semaines) pour favoriser son aération. Dans le cas d'un lombricomposteur, les vers nécessitent beaucoup d'oxygène, une température comprise entre 15 et 25 °C et une humidité importante mais pas démesurée. Faites donc attention au froid l'hiver et à la chaleur l'été.

5. Savoir reconnaître quand son compost est prêt

Un compost peut être mûr entre 3 et 6 mois au printemps/été ou entre 6 et 9 mois en automne/hiver s’il est bien isolé et retourné fréquemment. Plus simplement, s'il a une couleur presque noir, l'apparence d'un terreau du commerce et une odeur forestière, votre compost est prêt !

Un test tout simple conseillé par l'Agence de transition écologique (ADEME) peut être réalisé. Elle vous conseille de semer des graines de cresson dans des petits pots remplis de compost : si elles germent, vous pouvez l'utiliser !

Vous êtes maintenant un.e pro du compost !


Retrouvez tous nos articles news sur notre blog en cliquant ici.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez la Aurore Market Family sur Facebook et Instagram !

Sources :

Ecoconso - Tout ce qu'il faut savoir pour réussir son compost

Game vert - Comment réussir son compost ?

L'Info durable - 5 conseils pour vraiment réussir son compost

Lucile Guerrier

Etudiante et stagiaire en communication - Aurore Market