Une note de A à E indiquant l'impact environnemental de chaque vêtement apparaîtra bientôt sur les étiquettes

news Oct 27, 2020

Pour une plus grande transparence de l'industrie de la mode, un système de notation allant de A à E, mesurant l'impact environnemental de chaque vêtement, pourrait voir le jour en France.

En février dernier, la secrétaire d'Etat à la Transition écologique Brune Poirson a réuni l'ADEME et 70 acteurs de l'industrie de la mode pour travailler sur un système de notation des vêtements neufs de A à E en fonction de leur impact environnemental. Cette note a pour vocation de permettre aux consommateurs de réaliser des achats raisonnés et d'orienter l'industrie du textile vers des modes de production plus respectueux de l'environnement.

Une plus grande transparence réclamée

La secrétaire d'Etat a ainsi réuni plusieurs acteurs de la mode comme le groupe LVMH, Système U ou encore H&M pour discuter de la mise en oeuvre de ce système de notation.

Brune Poirson, secrétaire d'Etat à la Transition écologique

Nous allons travailler avec les équipes du ministère et les entreprises privées pour asseoir une méthodologie solide qui permettra de donner une note environnementale à chaque vêtement. L’objectif est que d’ici 18 mois cette méthodologie sorte, qu’elle fasse l’objet d’un décret d’application et qu’elle soit mise en œuvre dans la foulée, avant la fin du quinquennat.

Ce système de notation devrait, par conséquent, permettre de répondre à la demande de plus en plus forte des consommateurs qui souhaitent connaître l'origine et l'impact des vêtements qu'ils achètent.

Des critères définis pour noter les vêtements

Afin de classer les vêtements neufs des plus "vertueux" (A) aux moins "respectueux" pour l'environnement (E), un cahier des charges strictes ainsi que des critères de notation clairs doivent être mis en place.

Selon un article du journal l'Express, ce système reposerait sur l'analyse de 9 points :

Émissions de gaz à effet de serre, impact sur les ressources énergétiques, impact sur les ressources minérales, consommation d’eau, toxicité aquatique, eutrophisation, acidité dans l’eau, pollution photochimique et impact sur la biodiversité.

Une démarche qui va dans le bon sens

Cette notation sera pour l'instant affichée sur la base du volontariat. Si cet affichage devait devenir obligatoire, il faudrait qu'il soit imposé au niveau de l'Union européenne.

Le cabinet de Brune Poirson

Le droit de la consommation est européen, donc les pays n’ont pas la marge de manœuvre suffisante pour imposer une telle mesure. Mais cette note deviendra obligatoire, car l’Union européenne en a fait une priorité et la France va conduire les discussions sur le sujet.

Les associations de défense de l'environnement salue cette démarche.

Éléonore Kubik de l’association France Nature Environnement

Il faudra s’assurer qu’il s’agit bien d’une information vérifiée, et qu’elle soit vérifiable et traçable, avec des contrôles et des sanctions, car on ne peut pas faire reposer la responsabilité environnementale sur le seul consommateur.

Retrouvez tous nos articles news sur notre blog en cliquant ici.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez la Aurore Market Family sur Facebook et Instagram !

Image : Pixabay / Pexels

Sources :

Les vêtements bientôt notés de A à E selon leur impact sur l’environnement
À l’instar du Nutriscore pour l’alimentation, les vêtements pourraient eux aussi faire l’objet d’une note environnementale allant de A à E selon leur impact écologique.
De A à E, l’impact environnemental de chaque vêtement bientôt noté sur les étiquettes
Le gouvernement travaille depuis ce mardi avec les acteurs de l’industrie de la mode pour noter les vêtements en fonction de leur impact sur l’environnement.
Impact environnemental : bientôt une note de A à E sur les vêtements
Une note de A à E sur les vêtements, comme pour les machines à laver : gouvernement et industriels de l’habillement lancent une concertation pour élaborer un étiquetage qui prendra en compte l’impact environnemental (émission de CO2, épuisement des ressources, pollutions de l’air ou de l’eau...) de…

Lucile Guerrier

Rédactrice web - Aurore Market