Sénégal : pour ralentir l'avancée de la mer, le pays a érigé un mur d'arbres

news Aug 4, 2020

Pour ralentir l'avancée des eaux et du sable sur les côtes, le Sénégal a eu l'idée de planter "un mur d'arbres". Une excellente initiative !

Une barrière naturelle pour ralentir la montée des eaux

La montée des eaux est une véritable problématique mondiale. Elle préoccupe d'autant plus le Sénégal puisque l'avancée de la mer et du sable menace les villages dans la région du nord de Dakar.

Néanmoins, en seulement 50 ans, un "mur d'arbres" a été planté sur les côtes sénégalaises. Celle-ci s'étend sur plus de 180 km dans la région du Niayes située entre Dakar et Saint-Louis. Le pays a ainsi choisi d'y planter des filaos, un arbre qui nécessité peu d'eau et qui résiste à la sécheresse. Ces arbres, d'une hauteur de 25 mètres, ont donc permis de ralentir l'érosion côtière et de fixer le sable sur la plage en agissant comme des remparts.

Des aides financières internationales

Les premiers arbres ont été implantés dans cette zone géographique dans les années 1950. À la fin des années 1970, le projet a pu se développer grâce à des co-financements issus du monde entier et de différents partenaires comme l'Agence Canadienne de Développement International (ACDI) et le projet de Conservation des Terroirs du Littoral.

Le filao n'ayant qu'une durée de vie de 25 ans, la forêt de 9000 hectares doit être en permanence renouvelée. 50.000 nouveaux arbres sont donc plantés chaque année et des pépinières créées par les agriculteurs de la région. Ce sont d'ailleurs ces mêmes agriculteurs qui sont chargés de replanter les arbres, sous la gestion du Ministère des Eaux et forêts et de l'Association des Unions Maraîchères des Niayes (AUMN) qui a pour charge d'entretenir et protéger la forêt.

Un atout pour l'économie locale

Lorsque l'arbre meurt, celui-ci est coupé, transformé en charbon et revendu, ce qui est particulièrement utile pour les habitants qui se chauffent encore au charbon de bois.

En outre, cette forêt est un véritable atout pour l'agriculture. La région du Niayes est en effet fertile toute l'année. Cette région fournit le pays en fruits et légumes à 80 %. Par ailleurs, comme le sable ne pénètre plus dans les terres, des arbres fruitiers peuvent être plantés et des potagers sont cultivés pour faire pousser des piments, des mangues, des oignons, etc. Enfin, afin de diversifier les cultures, l'Union forestière de la ville de Mboro propose des formations aux agriculteurs qui le désirent.


Retrouvez tous nos articles news sur notre blog en cliquant ici.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez l'Aurore Market Family sur Facebook et Instagram !

Source photo : Unsplash / Vince Gx

Sources :

Sénégal : une muraille d’arbres pour ralentir la montée des eaux et du sable
Pour tenter de ralentir l’avancée de l’eau et du sable sur ses côtes, le Sénégal plante une forêt d’arbres. Une barrière naturelle qui en plus de préserver l’environnement et les habitations voisines, permet d’augmenter la production de fruits et légumes des agriculteurs.
Ils sauvent la planète : les arbres du Sénégal contre l’avancée de la mer
Comment se prémunir de la montée des eaux ? C’est un problème mondial. Au Sénégal, les autorités ont peut-être trouvé la parade : des arbres ont été plantés pour bâtir une barrière naturelle. Les résultats sont spectaculaires.

Positivr - VIDÉO. Pour stopper l’avancée de la mer, le Sénégal a érigé une gigantesque muraille d’arbres

Lucile Guerrier

Rédactrice web - Aurore Market