Être une femme c’est aussi avoir ses règles une fois par mois. Alors comment vivre ce moment de façon plus écologique ? 💚

Serviette, tampons, cup… Chaque femme trouve, avec le temps, la protection qui lui convient en fonction de son corps et de ses besoins.

Aucun problème pour trouver des protections hygiéniques classiques qui possèdent des produits chimiques, il y en a partout.

Mais quelles solutions s’offrent à celles qui veulent être plus écologiques ?

Eh bien oui, une femme utilise en moyenne de 10 000 à 15 000 tampons ou serviettes dans sa vie. Bien sûr, les femmes ont besoin de ces protections mais cela pollue énormément. Ces produits, qui finissent dans les toilettes ou dans la poubelle, sont très difficiles à recycler.

Alors pour éviter les problèmes de santé et pour moins polluer notre jolie planète, il y a plusieurs solutions. 👆

Vous ne les connaissez pas ? Pas de problèmes, je vais tout vous raconter.

1 : La coupe menstruelle, aussi appelée la « cup »

La cup se présente sous la forme d’une cloche en silicone, généralement hypoallergénique. Souple et flexible elle s’adapte aux parois de votre vagin sans l’abîmer, ce qui la rend plus agréable qu’un tampon, et, fait environ 5cm de long (sa largeur change en fonction de la taille que vous choisissez).

Confortable, cette protection hygiénique est lavable et réutilisable. Elle peut contenir de 10 ml à 20 ml, soit l’équivalent d’environ 1/3 de vos pertes menstruelles. Il ne faut donc pas s’inquiéter, elle n’est jamais remplie même si vos règles sont assez abondantes !

De plus vous pouvez la garder de 6 à 8 heures,  vous n’avez plus besoin d’aller aux toilettes tous les quarts d’heures comme vous le faisiez avec des protections classiques. Sincèrement, les tampons et les serviettes c’est fatiguant, il faut toujours être à l’affut pour ne pas avoir de fuites, de tâches,…

Maintenant parlons un peu de son côté pratique. 🤓

En plus de pouvoir la porter sur une durée assez longue, la coupe menstruelle est facile d’usage. Les premiers essais sont parfois un peu difficiles mais l'on s’habitue très vite. La petite tige et la base rainurée qu’elle contient vous permettent de la retirer sans aucun problème. On s’adapte facilement.

Au début, on a toujours un peu peur de ne pas bien la nettoyer ou d’en mettre partout en l’enlevant mais le nettoyage est un vrai jeu d’enfant ! Lorsque vous l’enlevez, vous la rincez et lavez avec du savon et puis hop, vous la remettez. À la fin de vos règles, vous recommencez le lavage et vous la stérilisez en la plongeant dans de l’eau bouillante quelques minutes !

Alors n’ayez pas peur et lancez vous !😀

La coupe menstruelle coûte entre 15€ et 35€ et peut être utiliser de 5 à 10 ans, ce qui est beaucoup plus économique que les tampons / serviettes qui coûtent en moyenne 5€ tous les mois.

Une seule cup pour plusieurs années, moins de transports de marchandises, moins d’emballages,… La coupe menstruelle est la meilleure solution écologique que vous pouvez adopter !

2 : Les serviettes hygiéniques lavables

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la coupe menstruelle, il y a toujours d’autres solutions comme les serviettes hygiéniques lavables.

La serviette hygiénique est la protection la plus courante, c’est la solution que l’on choisit avant de véritablement choisir ce qui est le mieux adapté à notre corps et nos besoins.

Vite rentabilisées, les serviettes lavables se lavent très facilement en machine à 40 ou 60°C, il est cependant recommandé de les faire tremper au préalable dans de l’eau tiède pour enlever les principales tâches. Et si vous voulez aller plus loin, vous pouvez aussi ajouter quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé à l’eau de rinçage pour désinfecter.

Tout comme les cups, cette protection hygiénique existe en différentes tailles, du mini protège slip à la maxi serviette pour la nuit tout en passant par celle de taille « normale ». Et pour ce qui est de l’utilisation, les serviettes lavables se clipsent tout simplement à vos sous-vêtements.

Le tissu doux et très absorbant ne contient aucun plastique alors pas de risques écologiques ou de conséquences sur votre santé à ce niveau !

Les prix varient considérablement, ainsi on peut s’en procurer pour la somme de 3€ à 10€ la pièce, même si cela va jusqu’à 20€. Il faut prévoir une petite dizaine de serviettes par cycle (jusqu’à 15 si on ne lave pas au fur et à mesure), cela fait donc un investissement de 30€ à 150€ pour une petite dizaine d’année. C’est toujours plus économique que les protections hygiéniques jetables.

Chaque serviette a une durée de vie moyenne de 5 à 10 ans, moins de déchets à chaque changement, moins de transport de marchandise, moins d’emballages, aussi écologique que la coupe menstruelle !

3 : La culotte menstruelle

La culotte menstruelle permet de remplacer ou compléter d’autres protections de façon saine et écologique.

Cette protection est celle qui se rapproche le plus de la serviette lavable. La culotte est « renforcée » au niveau des pertes menstruelles afin d’absorber et de protéger.

Au lieu de mettre votre culotte de grand-mère et une serviette, vous pouvez maintenant ne mettre qu’une culotte, simple ou sexy au choix !

L’utilisation est très simple, il suffit de la porter comme une culotte normale. Vous pouvez la garder en moyenne 12 heures, selon votre flux menstruel.

Pour ce qui est de l’entretien, ce n’est pas compliqué non plus. Après une journée ou une nuit avec votre culotte, il suffit de la rincer a l’eau froide et de la passer à la machine. Mais surtout pas de sèche linge ou radiateur, on la laisse sécher naturellement !

Vous avez donc plusieurs solutions afin de vivre vos périodes menstruelles de façon plus écologique et plus saine.

Foncez, ça ne peut qu’être positif !

Si toutefois ces solutions ne vous conviennent pas, vous pouvez toujours utiliser des tampons et serviettes écolo. Ce sont en fait des protections classiques mais composées à 100 % de coton bio, sans produit chimique ou de chlore, et sans aucune matière plastique ou synthétique dans leur composition. C’est vrai qu'il y aura tout autant de déchets mais moins de pollution chimique. C’est mieux que rien, non ?