Nouvelle-Aquitaine : le lézard menacé d'extinction dans le massif landais

news Mar 6, 2021

Impacté par le réchauffement climatique et l'assèchement des zones humides, le lézard vivipare se voit aujourd'hui menacé d'extinction dans les Landes ainsi qu'en Girondes.

Le lézard vivipare, peu connu de tous, est un petit reptile d'une dizaine de centimètres. Contrairement au lézard muraille, plus célèbre, il vit loin de l'Homme, dans des zones humides et fraîches. On les retrouve principalement proches des lagunes comme celles de la forêt des Landes de Gascogne. Toutefois, leur habitat est mis en péril ces dernières décennies par le réchauffement climatique qui ne cesse d'assécher ces lagunes.

Le réchauffement climatique : principale cause de ce phénomène d'extinction

Suite au constat de la diminution de la population du lézard vivipare dans les Landes et en Girondes, les scientifiques en collaboration avec l'association Cistude Nature ont mené une enquête sur une quinzaine de sites.

Maud Berroneau, spécialiste de ces populations de reptiles à Cistude Nature :

Depuis 2016 on fait des suivis et nos observations vont dans un sens assez pessimiste. Si on ne fait rien, on risque de faire face à des extinctions locales voire la disparition de cette espèce par secteur.

Suite à cette étude, le réchauffement climatique est ressorti comme étant l'une des causes principales de cette situation.

Maud Berroneau explique :

Les années chaudes et très sèches, je ne vois plus de lézards en activité lors de mes observations. Ils se retrouvent dans des abris et cessent leurs activités pendant la période printemps/été, alors qu'ils sont censés faire leur reproduction à ce moment-là. Ils sont en dormance et cela a un impact sur la croissance et la reproduction de la population.

L'action de l'Homme n'y est pas pour rien dans la mise en danger de cette espèce. La plantation massive de pins dans les forêts, par exemple, aurait largement contribué à l'assèchement des marais.

Selon Maud Berroneau :

En moins de 30 ans, c'est plus de 65% des lagunes qui ont disparu. C'est colossal, c'est dû au drainage, à l'exploitation du pin maritime, à l'urbanisation, à la maïsiculture, qui est très gourmande en eau et qui provoque l'asséchement des secteurs humides.

Quelles mesures faut-il prendre pour préserver cette espèce ?

Les études menées par les scientifiques sur ce sujet mettent en lumière la menace qui pèse sur cette espèce de reptile et la nécessité d'agir à travers des mesures de préservation de leur habitat. La solution serait dans un premier temps de préserver les zones humides actuelles puis de créer parallèlement des zones refuges pour cette espèce.  

Maud Berroneau :

On peut limiter le drainage, changer les cultures, et faire perdurer les haies, les lisières de forêt, qui sont des refuges frais pour ces espèces-là.

Le lézard vivipare appartenant à ce qu'on appelle l'espèce "parapluie", il est d'autant plus important de limiter la destruction de son habitat afin de sauvegarder le bon fonctionnement de l'écosystème qu'il implique. Protéger ces lieux frais et humides permettrait également de conserver de nombreuses autres espèces comme la grenouille rainette, les libellules leucorrhines ou encore  bien d'autres espèces de flore.


Retrouvez tous nos articles news sur notre blog en cliquant ici.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez la Aurore Market Family sur Facebook et Instagram !

Image : Adobe Stock

Source :

Le lézard vivipare menacé d’extinction dans le triangle landais
Si rien n’est fait, « il n’y aura plus de lézard vivipare dans le triangle landais d’ici dix à quinze ans », affirment des scientifiques qui ont mené différentes études sur cette espèce
Ce lézard est menacé d’extinction dans les Landes et en Gironde
Victime du réchauffement climatique et de la raréfaction des zones humides, le lézard vivipare voit sa population diminuer dangereusement dans les Landes et en Gironde, un territoire sur lequel il est présent depuis des milliers d’années.