Au fil des décennies, le réchauffement climatique et les expéditions sur l’Everest ont laissé des traces sur le paysage. La route qui mène jusqu’au sommet est jonchée de déchets et de cadavres humains…

L’Everest est située dans les chaînes de montagnes de l’Himalaya entre la frontière tibétaine et chinoise. Avec un pic établi à 8 848 mètres, son nom occidental lui a été attribué en l’honneur de George Everest, alpiniste des Indes orientales de 1830 à 1843. Depuis le milieu du 19ème siècle, les plus téméraires se sont aventurés jusqu’au sommet (ou presque) et y ont parfois laissé la vie.

Un corps humain d’une corpulence moyenne pèse environ 65 kilos. Avec la glace qui l’entoure, il pèse plus de 150 kilos. Aujourd’hui, ce sont donc plus de 200 cadavres qui sont encore coincés en haut de la montagne. Certains d’entre eux sont même devenus des repères pour mesurer l’altitude. Le plus célèbre a été surnommé « Green Boots » en raison des ses bottes vertes fluo. Ce cadavre non identifié est celui d’un alpiniste probablement décédé dans la tempête de 1996.

Des tonnes de déchets jonchent le sol de l’Everest

À côté de ces vies humaines perdues en pleine montagne se trouvent également des tonnes de déchets. Des canettes, des bouteilles, du plastique, du matériel d’escalade, autant de déchets humains qui polluent tout le parcours emprunté par les alpinistes. Plus de 5 000 kilos d’excréments sont également amassés rien qu’au niveau du camp de base à 5 150 mètres d'altitude.

Les conditions météorologiques rendent difficiles les opérations de nettoyage. Bien que le gouvernement népalais a récemment mis en place de nouvelles mesures pour préserver ce site naturel majestueux, les financements sont encore principalement privés ou bénévoles. Selon l’Everest Summiters Association, il reste encore près de 30 tonnes de déchets sur le site.

L’Everest n’est pas la seule montagne concernée par les problèmes de déchets polluant l'environnement. Récemment, le maire de Saint-Gervais a évoqué son « ras-le-bol » concernant les alpinistes irrespectueux qui escaladent le Mont-Blanc.

Sources article :

Sources images :

  1. Flickr
  2. Wikipedia
  3. Wikipedia