Le désastre écologique de la consommation de tabac

news May 28, 2020

L’usage du tabac a non seulement un impact sur la santé des fumeurs et celle de leurs proches mais il touche également l’environnement. De sa culture à sa consommation, il pollue le sol, l’air et l’eau.

L'utilisation de pesticides

La plante Nicotinia tabacum a des effets nocifs sur la nature dès sa plantation. Nécessitant des fertilisants et des pesticides d’origine chimique, elle reste une plante très fragile et requiert donc davantage de "protection" qu'une plante classique. Selon l’United States Department of Agriculture, en 2007 les champs de tabac n’ont utilisé que 0,1 % des terres cultivées mais ont nécessité presque 1 % de tous les pesticides vendus.

La déforestation

Sécher le tabac laisse aussi une trace dans l’environnement. Faire sécher un kilo de tabac requiert en moyenne 7,8 kilos de bois. Un procédé gourmand en ressources qui favorise la déforestation et entraîne des gaz à effet de serre et donc le réchauffement climatique. Les produits chimiques utilisés dans la culture du tabac dégradent les sols, obligeant les producteurs à défricher continuellement de nouveaux espaces. Chaque année, 200 000 hectares de forêts sont détruits pour la culture du tabac, ce qui représente un arbre coupé pour 300 cigarettes produites.

Les particules fines qui se dégagent dans l'air

Fumer a aussi des répercussions sur l’air. La combustion du tabac produit des particules fines. Selon des tests récemment commandités par la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, allumer une cigarette émet jusqu’à 332 particules faisant moins de 2,5 microns (millionième de mètre) dans un mètre cube d’air. La fumée qui se dégage d’un produit contenant du tabac allumé ou qui est expirée par un fumeur, fait partie de la liste des polluants les plus dangereux. Le risque de développer un cancer est 57 fois plus élevé suite à l’exposition à la fumée secondaire que celui de s'exposer à n'importe quel autre polluant contenu dans l'atmosphère. En outre, des travaux menés par la Food and Drug Administration montrent que les cigarettes continuent de polluer l'air, même une fois éteintes. En effet, dans la journée qui suit l'extinction d'une cigarette, elle continuerait à émettre des composants nocifs. Si l'on souhaitait libérer une pièce de toute trace de ces composants toxiques, il faudrait un courant d'air de la force d'un ouragan !

La décomposition des mégots de cigarettes

Les mégots représenteraient le déchet le plus courant au monde. Composés de cellulose acétate, une forme de plastique, ils peuvent mettre jusqu’à 18 mois à se décomposer. Ils sont si communs que la compagnie américaine TerraCycle en a ramassé plus de 10 millions depuis 2012 au Canada et ailleurs.

En 2012, les bénévoles d’Ocean Conservancy ont ramassé plus de deux millions de mégots de cigarettes sur environ 32 000 kilomètres de côtes à travers la planète.


Retrouvez nos articles news sur notre blog en cliquant ici.


Pour retrouver tous nos produits : auroremarket.fr

Rejoignez notre communauté sur Facebook ou Instagram !

Sources :

Infographie. Fumer pollue
Une cigarette se consume en quelques minutes, mais son effet sur l’environnement perdure pendant des années.
Destruction de l’environnement
Saviez-vous que fumer a des effets néfastes sur l’environnement? La cigarette pollue l’air, le sol et l’eau. Découvrez comment elle endommage notre planète.