La Malaisie renvoie les déchets des pays qui délocalisent le recyclage

news Feb 05, 2020

Depuis 2018, la Chine refuse de traiter la plupart des déchets plastiques venus de l'étranger. Un grand nombre d'entreprises de recyclage ont été délocalisées en Malaisie, qui aujourd'hui ne souhaite plus être la poubelle du monde.  

Retour à l'envoyeur

Les autorités malaysiennes ont annoncé le 20 janvier dernier que plus de 3 737 tonnes de déchets allaient être renvoyés vers des pays comme l'Australie, le Canada, le Royaume-Uni ou encore la France. Cela correspond à 150 conteneurs, et 110 tonnes supplémentaires seront expédiées ultérieurement.

Ce sont les pays exportateurs de ces déchets et les compagnies maritimes qui ont pris en charge le coût du retour, d'après la ministre de l'Environnement de Malaisie. L’Indonésie a également suivi le mouvement, tout comme les Philippines, qui avaient renvoyé un cargo d'une soixantaine de conteneurs vers le Canada.

Le marché du recyclage en péril

Jusque-là, les pays riches prenaient l'avantage d'exporter leurs déchets plastiques afin qu'ils soient recyclés à moindre coût. Mais depuis 2016, la Malaisie a vu la masse des déchets importés tripler, rendant impossible le traitement de tous les déchets. Les infrastructures sont actuellement insuffisantes pour recycler les déchets de grandes puissances mondiales.  

Le premier Ministre malaysien a notamment tenu un discours clair à l'encontre des pays riches :

Pour les pays riches, il est simple d’envoyer des déchets aux pays pauvres, tout simplement parce que les pays pauvres n'ont pas le choix. Peut-être que cela contribue un petit peu à leur économie, mais on ne peut accepter l’idée que les déchets des pays riches puissent être envoyés dans les pays pauvres. Nous n’avons pas besoin de vos déchets, car nos propres déchets nous posent suffisamment de problèmes.

D'après WWF, chaque année c'est près de 300 millions de tonnes de plastique qui sont produites. Une faible quantité seulement est recyclée, le reste est soit incinéré, soit déversé dans la nature. Sur la quantité de plastique généré entre 1950 et 2015, seulement 7% de ces déchets auraient été recyclés.


Sources :

France Info

La Presse