La France, nouveau leader du marché européen du bio avec l'Allemagne

news Jul 13, 2020

Le marché du bio français a connu une croissance phénoménale en 2019 ! Il est parvenu à se hisser en tête du classement européen aux côtés de l'Allemagne. Une excellente nouvelle !

La France au coude-à-coude avec l'Allemagne

Le jeudi 9 juillet, l'Agence bio a annoncé que le marché du bio français avait atteint 12 milliards d'euros tout comme l'Allemagne alors seul leader européen.

Philippe Henry, président de l'Agence Bio, lors d'un entretien avec l'AFP :

Le marché allemand a toujours été le premier marché (en Europe) depuis longtemps et là, on est en train de les rattraper.

L'Agence bio a également précisé que la vente d'oeufs bio a fait un bon de près de 20 % et que les produits qui ont les plus fortes progressions (+ 15 %) "sont principalement des produits transformés". Ainsi, les produits surgelés (+ 31 %), les bières (+ 24%), les produits laitiers (+ 18 %), de l'épicerie, les jus et les boissons sans alcool (+ 16 %) ont tous connus une augmentation conséquente de leurs ventes.

Pour répondre à la demande du consommateur, les surfaces agricoles cultivées en bio ont atteint 2,3 millions d'hectares, soit une augmentation de 300.000 hectares sur l'année. En outre, fin 2019, les fermes bio étaient plus de 47.000 en France.

Philippe Henry, président de l'Agence Bio, lors d'un entretien avec l'AFP :

On a quatre secteurs qui sont intéressants en conversion. On a les grandes cultures (céréales) qui continuent de progresser comme l'année dernière, encore +100.000 hectares qui arrivent en bio, on a l'arboriculture, 25% du verger est en bio ou en conversion, la viticulture, c'est pareil, on est à 14% de vignes qui sont en bio, et je peux citer également les légumes.

Des bonnes nouvelles pour le marché français

Fin 2019, les surfaces cultivées en bio incarnaient 8,5 % de la surface agricole utile (SAU) française. Philippe Henry précise tout de même qu'il sera complexe d'atteindre les 15 % de SAU d'ici 2022, comme le préconisait le gouvernement Macron.

Philippe Henry, président de l'Agence Bio, lors d'un entretien avec l'AFP :

Il faudrait quasiment doubler les conversions dans les deux prochaines années.

Par ailleurs, la demande en bio a connu une petite accélération pendant le confinement avec "8 % de consommateurs en plus en l'espace de 2 mois". D'ailleurs, chez Aurore Market, nous avons connu une augmentation conséquente de nos ventes au cours de cette période.

Enfin, le calendrier de versement des aides européennes pour la bio, qui avait accusé un retard important, est totalement rétabli en ce début juillet selon le ministère de l'Agriculture.

La pression sur les prix continue tout de même de se maintenir

Malgré toutes ces bonnes nouvelles, un problème se maintient : celui de la concurrence sur les prix entre les magasins spécialisés et la grande distribution. Le secteur de la grande distribution progresse dans le bio. En effet, alors qu'avant 2019, elle concentrait moins de la moitié des ventes, celle-ci détient aujourd'hui 55 % du marché.

Philippe Henry, président de l'Agence Bio, lors d'un entretien avec l'AFP :

La grande distribution a tout à fait sa place, mais il faut un équilibre entre elle, les magasins spécialisés et tout ce qui est vente directe.

Espérons, à présent, que cette pression sur les prix disparaîtra progressivement.


Retrouvez tous nos articles news sur notre blog en cliquant ici.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez l'Aurore Market Family sur Facebook et Instagram !

Source photo : Pixabay / Domokus

Sources :

Le bio poursuit sa progression, la France se pose en locomotive européenne
Le marché du bio a encore connu une croissance à deux chiffres en 2019, faisant de la France un nouveau leader du marché européen aux côtés de l’Allemagne, un statut que l’Hexagone pourrait conforter en 2020 grâce au coup d’accélérateur de la consommation lors du confinement.
Le brief éco. La France rejoint l’Allemagne sur le podium européen de l’agriculture biologique
Les deux pays sont désormais au coude à coude sur la première marche, selon l’agence qui suit l’évolution du secteur.

Lucile Guerrier

Etudiante et stagiaire en communication - Aurore Market