/ Alimentation

Je ne sais plus quoi manger !

Je ne sais plus quoi manger !

Depuis quelques années, notre équilibre alimentaire est totalement bouleversé. Du matin au soir, nous ne savons tout bonnement plus quoi manger.

Perte de repères et disparition de l’instinct

La suspicion vis-à-vis des produits industrialisés et raffinés qui atterrissent dans nos assiettes augmente à vue d’oeil. La composition et la provenance des produits que nous assimilons reste opaque et incompréhensible pour le commun des mortels. Par curiosité, tentez de décrypter une étiquette… Vous conviendrez qu’il s’agit là d’un véritable casse tête chinois ! A cela s’ajoute les scandales alimentaires à l’image de celui de la vache folle qui renforcent ce sentiment de méfiance à l’égard de l’industrie agroalimentaire.

igor-ovsyannykov-342519-e1508145326142

Nous sommes alors perdus et scrutons dans les magazines les nouvelles tendances et régimes miracles qui nous rapprocheront du perfectionnisme diététique. Nous nageons dans un océan de conseils contradictoires en étant constamment torpillés par des slogans tels que “manger cinq fruits et légumes par jour” ou encore “manger trois produits laitiers par jour”.
Les mangeurs que nous sommes se transforment en “mangeurs réflexifs” guidés par les croyances et connaissances scientifiques auxquelles nous avons accès. A force de peser ces informations, les repas sont composés et décomposés, créant chez certains angoisse, culpabilité, voire honte et désespoir.

Bref, l’instinct et les sensations s’amenuisent pour laisser place à une anarchie alimentaire ou, à contrario, une forme d’orthoréxie (obsession de la nourriture saine). Nous nous remplissons la panse à la place de nous nourrir en mangeant sans faim et sans fin.

Renouer avec ses sensations : manger en pleine conscience

Comment démêler le vrai du faux et adopter une alimentation saine ?
C’est en réalité simple comme bonjour : en renouant avec ses sensations, son instinct et ses besoins, sans pour autant oublier la notion de plaisir !
C’est ce que prône l’alimentation en pleine conscience qui fait de plus en plus parler d’elle. Il s’agit de manger la juste quantité d’aliments dont nous avons besoin, et ce, au bon moment. Chacun doit s’autoréguler et se faire confiance afin de rétablir une relation saine avec l’alimentation.

Ce n’est ni plus ni moins qu’un retour aux sources.
les-jay-307974

Retrouver cette capacité naturelle à écouter notre faim et nos besoins comme lorsque nous étions enfants.
Le point d’orgue consiste à réapprivoiser la sensation de faim qui est bien souvent méconnue. Elle est même souvent confondue avec l’envie de manger ou avec les gargouillis provoqués par la vidange de notre estomac. Il faut alors accepter de faire le vide et de l’accueillir sans anxiété. La mécanique de notre corps est bien faite, et ce n’est pas parce que nous avons faim que nous allons tourner de l’oeil. Au contraire, prendre son repas en ayant faim va décupler nos sensations pour le plus grand plaisir de nos papilles gustatives !

Après avoir laissé ses intestins au repos, la deuxième étape cruciale sera de reconnaître le sentiment de satiété. En d’autres termes, s’arrêter de manger lorsque nous n’avons plus faim. Cette sensation arrive une vingtaine de minutes après le début d’un repas. Il est donc primordial de prendre le temps de manger et de mastiquer. Mais c’est là que ça se corse : il va falloir s’octroyer le droit de laisser dans son assiette de de braver notre éducation en enfermant aux oubliettes cette phrase si bien connue :

“Tu ne sors pas de table tant que tu n’as pas fini ton assiette !”.

Pure hérésie, si nous n’avons plus faim, pourquoi ne pas garder ce qui reste dans notre gamelle pour notre prochain encas ?

Quelques clés de l’alimentation en pleine conscience pour retrouver le plaisir de manger

  • Stopper les régimes en tout genre qui sont une forme de restriction cognitive
  • Manger que lorsque la faim se fait ressentir en apprenant à la distinguer de l’envie
  • Evaluer sa faim avant et après avoir mangé en sachant différencier “je n’ai plus faim” et “je suis plein”
  • Prendre des plus petites portions en adéquation avec nos besoins pour équilibrer la balance énergétique entre nos apports et nos dépenses quotidiennes
  • Mastiquer et manger lentement en savourant chaque bouchée : ne pas hésiter à poser ses couverts, boire une gorgée d’eau, ou encore manger avec des baguettes
  • Prendre du plaisir en dégustant les aliments avec tous ses sens : vue, odorat, toucher
  • Etre bienveillant avec soi-même sans se reprocher d’avoir trop mangé, laisser juste à son corps le temps de se réguler

Pour aller plus loin :
Réapprendre à manger - Dr Jan Chozen Bays
Maigrir sans régime - Dr Jean-Philippe Zermati
Et si je mettais mes intestins au repos ? - Thomas Uhl (Naturopathe)
Site du GROS (Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids)

Je ne sais plus quoi manger !
Share this

Subscribe to Aurore Market le Blog