Il était une fois le nouvel an celtique. Revenons 3000 ans en arrière : la Dame Blanche n'était pas encore née, les navets étaient le symbole d'Halloween et le calendrier celte ne se terminait pas le 31 Décembre, mais le 31 Octobre. La nuit de ce 31 Octobre était très spéciale : elle symbolisait la nuit dédiée au dieu de la mort Samain (ou Samhain pour les intimes).

Les nuits d'Octobre étaient comme vous les connaissez aujourd'hui : des nuits plus longues, un temps plus frais, et plus sec. Un décor comme une invitation pour les fantômes à sortir en ville pour nous rendre visite. Méfiants et armés jusqu'aux dents, les Celtes avaient mis au point une technique imparable pour les repousser : se déguiser de manière terrifiante. Il est vrai que cela était aussi une bonne excuse pour se retrouver et faire la fête le 31 Octobre ! Les Celtes savaient allier l'utile à l'agréable.

Vers le IXème siècle, avec l'arrivée du Christianisme, les catholiques courraient les rues avec leur nouvelle idée : fêter tous les saints, le même soir, le 1er Novembre. C'est de là que vient la Toussaint ("Tous-les-saints") ! C'est cette fête qui a influencé le nom de la fête du 31 Octobre : Halloween ("All-Hallows Eve") signifiant "le soir de tous les saints", et donc la veille de la Toussaint !

Enfin, depuis l'Irlande, la tradition est arrivée aux Etats-Unis au XIXème siècle, par l'immigration irlandaise et s'est très vite répandue. Et c'est ainsi que les déguisements et les fantômes vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants !

Et Halloween dans le monde ?

Aujourd'hui Halloween est présent dans le monde entier, et a su trouver des variantes dans les différentes cultures qu'elle a rencontré.

  • Aux Etats-Unis, Halloween est aussi célèbre que Noël en France. Cette fête se prépare durant tout le mois d'Octobre. Les maisons sont décorées, les rues également et les costumes mûrement réfléchis. On retrouve le plus souvent les sorcières, des fantômes, et toute sorte de monstres. Les enfants vont frapper de porte en porte en lançant une malédiction "Trick or treat !" ("Des bonbons, ou un sort !"), afin de finir cet Halloween avec une belle réserve de bonbons. A New-York se déroule un événement spécial : la "world famous pumpkin race" qui permet à qui le souhaite de transformer une citrouille en petit bolide à roulettes. Ces dernières descendront la pente jusqu'à la mer pour finalement être dégustées.
  • En France, Halloween était célèbre jusque dans les années 50 en Bretagne. Les bretons creusaient des lanternes non pas dans les citrouilles ou les navets, mais dans des betteraves ou rutabagas. Ils les plaçaient sur le bord de la route ou à l'entrée des fermes pour effrayer les passants. Dans le nord et l'est de la France, le 11 Novembre, les enfants allaient de porte en porte avec une betterave-lanterne pour demander des bonbons en échange d'une chanson. Aujourd'hui, Halloween n'est pas beaucoup fêtée en France, ressentie davantage comme une fête commerciale.
  • En Irlande, la fête de Samhain reste populaire dans tout le pays. La ville la plus imprégnée des festivités reste Londonderry qui voit chaque année se dérouler un magnifique défilé.
  • À Hawaï, Halloween est davantage synonyme de mystères. C'est le moment idéal pour parler des Esprits. Lors de la fête d'Halloween, le centre culturel polynésien organise à la nuit tombée une excursion sur le lagon. Sur des barques, l'on y découvre alors les mystères d'une maison hantée.
  • En Transylvanie, le pays de Dracula propose des bals costumés, visites et chasses aux sorcières dans les châteaux des Carpates.
  • À la Nouvelle-Orléans, c'est tout le mois d'octobre qui est à la fête avec des défilés et décorations de circonstance sur les murs des maisons. Le Voodoo Music Experiment clôt le tout avec des concerts partout dans la ville qui rassemblent de nombreux artistes internationaux.

En attendant, nous nous sommes prêtés au jeu, et nous vous souhaitons tous un JOYEUX HALLOWEEN !


Source : Mome