Gers : des bonnes sœurs lèvent 4 millions d'euros pour leur ferme écologique

news Mar 2, 2021

Dans le Gers, les sœurs de l'abbaye cistercienne de Boulaur ont créé une cagnotte en ligne pour collecter 4 millions d'euros pour agrandir leur ferme bio et multiplier leur production. La promotion de leur levée de fonds a été faite sur les réseaux sociaux.

Cette abbaye, située dans le Gers et fondée en 1142, abrite 32 sœurs âgées en moyenne de 45 ans qui s'occupent des 45 hectares du domaine. Ces dernières ont créé une exploitation agricole 100 % bio en polyculture-élevage. Elles y élèvent des vaches, des cochons et cultivent un verger, des champs céréaliers et un potager. A partir de cela, elles produisent des confitures, des farines et des pâtés qu'elles vendent sur les marchés.

Les sœurs de l'abbaye :

Notre objectif, c’est de construire une étable, un laboratoire de transformation pour le fromage et la charcuterie et une boutique.

Ces sœurs ont décidé de développer encore plus leurs activités.

Sœur Anne, en charge du projet :

C’est une nécessité économique pour la survie de notre communauté. Notre objectif, c’est de construire une étable, un laboratoire de transformation pour le fromage et la charcuterie et une boutique. Nous voulons multiplier notre production par quatre.

Ce projet a ainsi été pensé sur 5 ans et se chiffre à 4 millions d'euros. Cette somme importante peut notamment s'expliquer par des contraintes architecturales. L'Eglise romane et le cloître de l'abbaye sont classés monuments historiques. Tout ne peut donc pas être construit sur le domaine.

Les fonds ont par ailleurs été levés auprès de mécènes, du Conseil régional d'Occitanie, de l'Etat et de la Communauté européenne. Une grande campagne de souscription a également été lancée auprès des particuliers sur les réseaux sociaux.

La mère abbesse :

Au moyen-âge, les abbesses montaient à cheval pour visiter leurs terres et leurs fondations. En ce sens, nous perpétuons les traditions. Notre projet, qui est un vrai projet d’entrepreneuriat féminin, c’est un peu une start-up du XIIème siècle façon XXIème siècle.

Les religieuses sont à présent devenues de véritables cheffes de chantier. Elles dirigent une quinzaine d'entreprises locales du bâtiment et 500 volontaires qui se sont succédé depuis des mois pour les aider.

Sœur Anne, en charge du projet :

Même si nous grandissons, nos principes restent les mêmes : un fort ancrage au territoire local, du 100 % bio, des circuits courts ou de la vente directe. Notre volonté est d'accentuer encore nos efforts en matière de développement durable et d’écologie. Nous allons mettre en place du séchage en grange afin de limiter au maximum l’utilisation des tracteurs et créer un nouveau bassin de rétention, pour réaliser des économies d’eau.

Retrouvez tous nos articles news sur notre blog en cliquant ici.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez la Aurore Market Family sur Facebook et Instagram !

Photo : Pixabay / TimHill

Sources :

Une ferme bio financée par des bonnes sœurs 2.0
L’abbaye de Boulaur dans le Gers, tire sa subsistance de son exploitation agricole, en agriculture biologique, et la transformation artisanale des produits issus de leur ferme.

Les éclaireuses - CES BONNES SŒURS 2.0 LÈVENT 4 MILLIONS D’EUROS POUR LEUR FERME ÉCOLO

Lucile Guerrier

Rédactrice web - Aurore Market