Environnement : des bergers et des biologistes s'allient pour sauver le vautour percnoptère

news Jun 05, 2020

La région des Balkans est confrontée depuis plusieurs années à la disparition du vautour percnoptère. Afin de sauvegarder cette espèce, un programme a été lancé en 2017, financé par l'Union Européenne et coordonné par la Société bulgare pour la protection des oiseaux (BSPB). Un programme redonnant de l'espoir pour sauver ce rapace.

Le vautour percnoptère, une espèce en voie de disparition

Le vautour percnoptère, bien que présent sur trois continents (Afrique, Asie et Europe), est un rapace classé en voie d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). En Europe, il était autrefois présent sur une large bande montagneuse avant de disparaître dans de nombreux pays, en particulier dans le sud-est de l'Europe où il est en sursis. Dans les Balkans, sa population a baissé de près de 80%.

Mirjan Topi, ornithologue :

L’espèce a connu un déclin dramatique dans la région ces dernières années. La population compte à peine cinquante couples. Et ici, en Albanie on n’en a recensé qu’une petite dizaine.

Cette lente disparition de l'espèce peut notamment s'expliquer par le braconnage, l'électrocution, la disparition de son habitat ou encore par l'empoisonnement des cadavres.

Mirjan Topi, ornithologue :

La principale ressource des gens ici, c’est l’élevage., Tous ces grands troupeaux attirent les loups et pour éviter les attaques, les bergers mettent du poison dans les cadavres afin d’empoisonner le loup. L’ennui est que ces produits menacent aussi les percnoptères.

Il faut tout de même savoir que le vautour apprécie les prairies. Ces zones comportent énormément de troupeaux de chèvres et de brebis dont il scrute leur mort ou leur perte accidentelle, d'où le nombre élevé d'empoisonnements.

Un nouveau programme lancé redonnant de l'espoir pour la sauvegarde de l'espèce

Afin de préserver les derniers vautours dans les Balkans, le programme "une nouvelle vie pour le vautour égyptien" a été créé en 2017, financé par l'Union Européenne et coordonné par la Société bulgare pour la protection des oiseaux (BSPB). En Albanie, les associations s'appuient en particulier sur les bergers pour réussir ce programme. Ils peuvent ainsi tout en préservant leurs conditions de vie, sauver l'espèce.

Mujo Gjoni, berger :

Je collecte les carcasses, et je les apporte au vautour percnoptère en haut de cette colline, dans cette placette de nourrissage que les ONG ont construite. C’est pour lui assurer un complément de nourriture.

De fait, il semble que le travail des différentes associations fonctionne. Le vautour est aujourd'hui perçu par la population des Balkans comme un atout pour le tourisme dans cette région isolée et pauvre, mais disposant d'une nature riche.

Dans de nombreux pays (Albanie, Turquie, Jordanie...), les biologistes et les bergers s'unissent pour sauver l'espèce. Ils font cependant, face à une destruction rapide et conséquente de son habitant. Par exemple, en Albanie, le bassin du dernier fleuve sauvage d'Europe, la Vjosa, est menacé par une quarantaine de projets de barrages hydroélectriques. Ces constructions pourraient anéantir les lieux de vie de l'animal ainsi que la biodiversité présente aux alentours.


Retrouvez tous nos articles news sur notre blog en cliquant ici.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez la Aurore Market Family sur Facebook et Instagram !

Sources :

Reporterre - Dans les Balkans, bergers et biologistes s'unissent pour sauver les derniers vautours

Reporterre - Dans les Balkans, un "tsunami de barrages" déferle sur les écosystèmes

Sud-Ouest - Environnement : les vautours s’envolent vers les Balkans

Lucile Guerrier

Etudiante et stagiaire en communication - Aurore Market