Des microplastiques retrouvés dans du sang humain

news Apr 13, 2022

Suite à une étude menée aux Pays-Bas, des traces de microplastiques ont été retrouvées dans le sang de la majorité des sujets humains ayant accepté de participer à l'expérience.

Une grande première

Il s'agit d'une grande première ! Aux pays-bas, des chercheurs néerlandais ayant mené des études sur différents sujets humains ont découvert la présence de microplastiques dans leur sang. Pour arriver à ce constat, des prélèvements et des analyses de sang ont été faites par des scientifiques sur 22 volontaires adultes et en bonne santé. Le résultat fut sans appel : sur les 22 échantillons de sang analysés, 17 d'entre eux comportaient des traces micro-plastiques, soit 77 % des personnes testées.

Pour le professeur Dick Vethaak de la Vrije Universiteit, et auteur de l'étude sur la présence des microplastiques dans le sang, il s'agit d'un constat "révolutionnaire" qui ouvre la porte à de nombreuses recherches sur le sujet.

Des microplatiques issus en grande partie d'emballages alimentaires

Ces micro-plastiques pourraient avoir été ingérés lors d'un contact avec certains vêtements mais proviendraient en majorité d'emballages alimentaires. Pour comprendre de quel type de plastique provenaient ces microparticules, les chercheurs se sont penchés sur l'étude de divers plastiques :

  • le polyméthacrylate de méthyle (PMMA)
  • le polypropylène (PP)
  • le polystyrène (PS)
  • le polyéthylène (PE)
  • le polyéthylène téréphtalate (PET)

Et c'est ce dernier qui a retenu l'attention : 50% des échantillons de sang analysés par les chercheurs ont révélé la présence de polyéthylène téréphtalate (PET), un plastique à la fois léger et solide, très utilisé lors de la fabrication d'emballages alimentaires. Concernant le reste du plastique trouvé dans les échantillons de sang, 36% provenaient de polystyrène, 23% de polyéthylène et 5% (une seule personne sur 22) de polyméthacrylate de méthyle.

Dick Vethaak, enseignant-chercheurs à l’origine de la recherche menée, rappelle qu’une étude révélait déjà en 2020 que les bébés nourris au biberons avalent des millions de particules de micro-plastiques chaque jour, du fait de la haute température des bouteilles en polypropylène :

Nous savons également que, de manière générale, les enfants et les bébés sont plus vulnérables à l’exposition aux particules et substances chimiques. Cela m’inquiète beaucoup.

Les recherches effectuées concluent que ces microparticules, invisibles à l'œil nu, s'élimineraient bien plus lentement que leur absorption dans le sang.

Les scientifiques jugent la situation "extrêmement préoccupante" en raison des particules qui pourraient venir se loger dans les différents organes du corps. C'est pourquoi ils ne comptent pas s'arrêter là dans leur recherches et découvrir en détails les conséquences d'un tel phénomène.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez la Aurore Market Family sur Facebook et Instagram !


Sources :

La Releve et la Peste, "Du plastique a été trouvé dans du sang humain pour la première fois".
Reporterre, "Du plastique mesuré dans le sang humain pour la première fois".
GEO, "Des microplastiques retrouvés dans du sang humain pour la première fois"