Covid-19 : le bilan écologique très contrasté de la crise sanitaire

news Nov 10, 2020

Depuis le début de la crise sanitaire, nous avons déjà dû faire face à deux confinements pour enrayer la propagation du virus de la Covid-19. Ces deux confinements ont provoqué une pause dans l'activité humaine qui s'est alors directement traduite dans notre influence sur l'environnement. Cependant, des scientifiques ont aussi mis en exergue la sur-consommation de plastique pour se protéger du virus.

Depuis mars 2020, de nombreuses études ont prouvé que le confinement a permis une pause écologique pour notre planète. En effet, de nombreuses émissions néfastes pour la préservation de l'environnement ont vu leur évolution chuter. La raison ? La baisse conséquente de l'activité humaine (transports, productions, consommation, etc).

Comme nous pouvons le voir ci-dessus, les émissions d'oxydes d'azotes ont chuté de 50 à 70% en France pendant le premier confinement, soit en l'espace de 2 mois. Ces émissions sont principalement émises par les véhicules, les vols aériens (en baisse de 80% durant le confinement) ou encore les centrales thermiques et provoquent des inflammations des voies respiratoires.

Une consommation de plastique en nette croissance

Même si cette pandémie a un impact clairement "positif" en ce qui concerne la pollution de l'environnement liée aux activités humaines, elle favorise cependant la production de plastique. En effet, les sociétés durement confrontées à cette grave épidémie ont une "dépendance accrue aux plastiques à usages uniques" qui leur permettent de protéger leurs citoyens et notamment leurs professionnels de la santé contre le virus. Selon l'agence européenne de l'environnement (EEA), les nouvelles exigences d'hygiène a alors grandement favorisé une "augmentation de la pollution atmosphérique et des émissions de gaz à effet de serre".

Agence européenne de l'environnement (EEA)

La pandémie a entraîné une hausse soudaine de la demande mondiale d’équipements de protection individuelle, tels que masques, gants, blouses, désinfectant pour les mains en bouteille, etc (...) La recrudescence de la demande pour ces produits pourrait remettre en question les efforts de l’UE pour réduire la pollution plastique et évoluer vers un système de plastique plus durable et circulaire.

Comble de l'ironie, les prix extrêmement faibles du pétrole durant ces périodes de confinement ont favorisé une fabrication de produits plastiques à partir de "matériaux vierges à base fossiles" et non pas de matériaux plastiques recyclés.


Retrouvez tous nos articles news sur notre blog en cliquant ici.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez la Aurore Market Family sur Facebook et Instagram !

Image : Adobe Stock

Sources :

Un air moins pollué mais plus de plastique : bilan environnemental contrasté pour le Covid-19 - GoodPlanet mag’
Si les mesures pour lutter contre le Covid-19 ont permis en Europe une amélioration “provisoire” de la qualité de l’air selon l’Agence européenne de l’environnement (EEA), celle-ci a alerté jeudi sur la hausse de la consommation de plastique liée aux exigences sanitaires.
Un air moins pollué mais plus de plastique: bilan environnemental contrasté pour le Covid-19
Si les mesures pour lutter contre le Covid-19 ont permis en Europe une amélioration «provisoire» de la qualité de l’air selon l’Agence européenne de l’environnement (EEA), celle-ci a alerté jeudi sur la hausse de la consommation de plastique liée aux exigences sanitaires.» LIRE AUSSI - La pollution …

Mégane Baltzer

Chef de projets Webmarketing & Communication - Aurore Market