Confinement : quelles sont les leçons à tirer de la baisse des émissions de CO2 ?

news Jun 11, 2020

Le retour à la vie "normale" offre aujourd'hui la possibilité, que ce soit de la part des gouvernants ou de la population, de tirer des leçons de la baisse des émissions de gaz à effet de serre pendant le confinement.

Des baisses d'émissions de CO2 importantes

Un article réalisé par le journal The Conversation démontre que la crise sanitaire mondiale aurait affecté les émissions de CO2 de six secteurs économiques à l'échelle mondiale (énergie, transport routier, industries, services publics et commerces, résidentiel et aviation). C'est pourquoi, début avril, l'arrêt ou le ralentissement de ces activités aurait entrainé une baisse de 17 % des émissions mondiales de CO2 par rapport à l'année 2019.

3 secteurs à l'origine de ces baisses

La baisse d'activité de trois secteurs seraient notamment à l'origine de 86 % des diminutions d'émissions de CO2 pendant le confinement. Tout d'abord, le trafic routier, avec une réduction de 43 %, puis le secteur de la production d'énergie, et enfin celui de l'industrie. Bien que le secteur de l'aviation ait connu une baisse de son activité d'environ 60 % à l'échelle mondiale, ses émissions ont seulement diminué de 10 % (ce secteur représente 3% des émissions globales).

Serge Planton, climatologue, ex-responsable de l'Unité de recherche climatique au centre de Recherche de Météo-France et membre de l'Association Météo et Climat :

Nombreux sont ceux qui ont pu voir ces images satellitaires qui montrent une diminution de la pollution aux dioxydes d'azote, précurseurs de pollution par l'ozone dans la partie basse de l'atmosphère, au-dessus de la Chine ou même de l'Europe de l'Ouest. Il s'agit d'un révélateur de la diminution de l'activité économique et des transports de toutes natures qui se traduisent aussi par une baisse des émissions de CO2.

Par exemple, en France, le confinement a occasionné une réduction des émissions quotidiennes d'environ 34 %, soit deux fois plus importante que la baisse mondiale de 17 %.

Le secteur résidentiel a aussi connu une augmentation de 5% de ses émissions en raison du confinement.  

La crise du Covid-19 sera-t-elle suffisante pour mettre un terme au changement climatique ?

Malgré ces diminutions notables, la crise du Covid-19 ne sera pas suffisante pour endiguer le changement climatique. En effet, selon un rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), pour modérer le réchauffement climatique à 1,5 degrés, il faudrait atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

Extrait du rapport du GIEC :

Cette neutralité carbone correspond pour le CO2 à une disparition complète des émissions, si elles ne sont pas compensées par des puits de carbone. L'usage des combustibles fossiles représente environ 80 % de la production d'énergie au niveau mondial : c'est cette part qu'il faudra remplacer par des économies d'énergie, par l'usage d'énergies décarbonées, ou par des systèmes de captation du CO2, avec une séquestration dans les sols profonds ou les sols agricoles - ce que l'on ne sait pas faire aujourd'hui autrement que via des prototypes aux capacités très limitées.

En outre, selon un rapport du PNUE Emissions Gap Report 2019, la Terre devrait diminuer ses émissions de gaz à effet de serre de 7,6 % par an entre 2020 et 2030 pour restreindre la hausse des températures à 1,5 degrés comme prévu par l'Accord de Paris. Pour respecter cet Accord, il faudrait qu'il y ait des conséquences similaires au confinement sur l'ensemble de la planète tous les ans...

Par ailleurs, cette crise sanitaire mondiale ne va certainement pas tempérer les gouvernants. L'après-crise risque d'entrainer des émissions encore plus importantes qu'avant le confinement, étant donné qu'il faudra relancer les économies. La Chine a d'ailleurs actuellement des niveaux de pollution plus élevés qu'avant le confinement !

Corinne Le Quéré, auteure principale de l'étude publiée dans Nature mi 2020 et spécialiste du changement climatique au Tyndall Center de l’Université d’East Anglia :

Le confinement de la population a entraîné des changements drastiques dans la consommation d'énergie et les émissions de CO2. Ces baisses extrêmes sont toutefois probablement temporaires, car elles ne reflètent pas les changements structurels dans les systèmes économiques, de transport ou énergétiques.

En somme, les émissions de CO2 ainsi que la pollution atmosphérique mondiale vont continuer à augmenter en 2020.

Quelles leçons sont à tirer ?

Même si le confinement ne sera pas suffisant pour endiguer le changement climatique, nous devons en tirer des leçons. Tout d'abord, cela offre la possibilité à l'ensemble des gouvernements de modifier les systèmes énergétiques et économiques existants et de s'engager sur la voie de la décarbonisation de l'économie mondiale.

Par ailleurs, nous avons pu constater pendant le confinement qu'une grande partie de la population s'est mise à la marche et/ou au vélo. Par conséquent, la région Ile-de-France a, par exemple, promis d'investir 300 millions d'euros dans un réseau de "RER vélo" de 650 km reliant Paris à sa périphérie.

En outre, le confinement a permis à l'ensemble de la population française de comprendre quels déplacements sont véritablement essentiels et comment le télétravail peut aussi être une solution efficace. Cette pratique pourrait ainsi être engagée au-delà de la crise actuelle.


Retrouvez tous nos articles news sur notre blog en cliquant ici.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez la Aurore Market Family sur Facebook et Instagram !

Sources :

Covid-19 : les leçons à tirer de la baisse des émissions de CO2
La « coronapiste » cyclable aménagée rue de Rivoli à Paris.
Coronavirus COVID-19 : quel impact sur les émissions de CO2 et le changement climatique ?
Depuis les mesures de confinement instaurées dans plusieurs pays pour faire face à la pandémie du COVID-19, les nuisances (pollution de l’air et bruit) ont significativement diminué, mais qu’en est-il des émissions en gaz à effet

Lucile Guerrier

Etudiante et stagiaire en communication - Aurore Market