Comment réussir son compost : nos astuces et conseils

astuce Apr 16, 2021

Avoir un jardin, c’est des milliers de possibilités qui s’offrent à vous, dont celle du compost ! Malheureusement, vous ne vous y connaissez peut-être pas. Ne vous faites aucun souci, on vous transmet tout notre savoir, nos astuces et conseils pour vous aider à créer le meilleur des composts qu’il soit !

Qu’est-ce qu’un composte ?

Composter c’est recycler les déchets verts du jardin et de la maison en les amassant en tas pour qu’ils se décomposent. C’est un processus de transformation des déchets organiques en un terreau riche, d’excellente qualité et 100 % naturel.

Le compost vous permettra d’alléger votre terre et de réaliser des économies d’engrais, de terreau et d’eau. C’est aussi un moyen de réduire vos déchets ménagers et de jardin.

Dans des conditions favorables, les matières organiques mises en tas sont ensuite dégradées par des micros et macros organismes (vers de terre, insectes, bactéries, champignons…) et transformées en humus riche en éléments nutritifs. Afin d'apparaitre, il nécessitera de l’oxygène et dégagera de la chaleur. La température au cœur du compost peut aller jusqu’à 50 à 70°C au fur et à mesure de la décomposition, puis diminue.

Deux phénomènes se succèdent alors dans le processus de compostage :

  • Le processus de dégradation : est une dégradation d’aérobie intense qui amène les résidus à l’état de compost frais. En d’autres termes, il s’agit de la décomposition de la matière organique fraîche à haute température (50 à 70°C) sous l’action de bactéries et en présence d’oxygène.
  • Le processus de maturation : est caractérisé par une dégradation moins soutenue. Il va transformer le compost frais en un compost mûr et riche : le humus.

C’est l’engrais le plus équilibré qu’il soit. Plus vous composterez d’éléments différents, plus votre compost sera complet (n’hésitez pas à mélanger matières vertes, déchets bruns, déchets humides et matières sèches). Un bon compost donnera un bon fertilisant qui saura renforcer les aptitudes de votre sol à retenir l’eau et les nutriments indispensables au développement de vos plantes.

Le compost, comment ça marche ?

Le compost demande la maîtrise de quelques tours de main pour obtenir un produit efficace qui viendra nourrir le jardin toute l’année. Mais ne vous inquiétez pas, après avoir lu ces quelques lignes qui vont suivre, vous saurez réaliser le meilleur des composts !

Tout d’abord, il est important de savoir qu’il existe plusieurs méthodes de compostage : en tas, de surface ou en silo. Chacune d’entre elles ont leurs avantages et leurs caractéristiques.

Le compost en tas

Idéal pour les grandes surfaces, il permet de fabriquer du compost en grande quantité pour les grands jardins produisant beaucoup de déchets verts. Il demande toutefois un certain travail : la superposition de couches, l'arrosage et l'aération du compost.

Lorsque vous avez une grande masse de déchets à composter, le compostage en tas est la solution. Il vous suffit de créer un tas à même la terre et de superposer des couches successives de divers matériaux. Pour un meilleur équilibre, mélangez des déchets riches en azote avec des déchets riches en carbone (50/50).

Arrosez copieusement chaque nouvelle couche, et mélangez au fur et à mesure de l’évolution du tas. Ajoutez plusieurs poignées d’orties pour activer le compost et accélérer le processus. Terminez le tas par de l’herbe sèche, de la paille ou des feuilles mortes avant de recouvrir le tout de terre de jardin et d’une bâche en plastique pour prévenir des pluies fréquentes.

Source : ®Aurore Market

Où placer votre compost ?

Placez le compost en tas dans un coin du jardin ni trop au soleil, ni trop à l'ombre. L’objectif est d’éviter que les matières organiques, par manque d'air, se mettent à fermenter (très mauvais pour le compost).

Pour cela, l’idéal est de déplacer votre tas de compost d'un mètre en le tirant à la fourche-bêche. Ce geste est très rapide et simple à réaliser. Vous déplacerez ainsi votre tas de compost tous les mois. 8 mois plus tard pour les plus petits tas, et 15 mois pour les plus grands tas de compost, vous obtiendrez un compost riche et prêt à l'emploi !

Source : Unsplash

Le compost de surface

Idéal pour préparer vos parcelles entre deux cultures et durant le repos hivernal, le compost de surface permet d’enrichir votre terre et de la préparer aux cultures facilement et sans efforts. Le compostage de surface se fait par un apport de déchets en laissant sur place : feuilles mortes, tontes de gazon, parties vertes du légume après récolte, etc.

Ce compostage reprend le processus naturel des forêts et de tout déchet qui tombe au sol et se décompose. Il s'agit simplement de répandre : matières organiques et déchets verts à même la terre. Pas besoin de les mettre en tas, de les aérer ou de les manipuler. Vous réaliserez une belle économie de travail !

Ce compost est créé à partir de matières organiques du jardin ou de la cuisine : branchages, tontes, feuillages, déchets de cuisine (sauf matière animal : viande ou poisson, les huiles, etc). Les déchets sont découpés comme expliqué précédemment en deux types : azotés (verts et humides) ou carbonés (secs et ligneux). Ils doivent être en équilibre dans le compost. Cf le tableau « Quels sont les déchets riches en azote et en carbone ? » juste au-dessus.

Ce sont ensuite les petites bêtes du compost qui font le travail de décomposition de la matière organique. Pour favoriser leur travail, coupez, broyez ou tondez les déchets végétaux avant de les déposer dans le compost.

Où placer votre compost ?

Sur une parcelle au repos, qui sera remise en culture après l'hiver, mettez en place votre compost de surface. Tout d'abord, décompactez le sol : arrachez les mauvaises herbes et laissez-les sur le sol. Apportez encore de la matière organique : broyée en petits morceaux et des résidus de tonte. Puis mélangez vos déchets azotés et vos déchets carbonés (50-50).

Comme le compost reste étalé, il ne va pas chauffer. C'est un compost à froid, mais qui est très riche. Les vers de terre et autres habitants du sol vont dégrader la matière et transformer la structure et la nature du sol pour en faire un riche humus.

C'est un compost très riche qui facilite grandement le travail du jardinier et lui fait gagner beaucoup de temps. Ce compost occupe un sol nu tout l'hiver et l'enrichit pour les cultures printanières.

Le compost en silo

Idéal pour les espaces réduits, le compost en silo vous permet de produire votre propre terreau, fertile et naturel. Le silo se remplit par le haut, il faut l’aérer manuellement et le compost se récupère par le bas.

Le compostage en silo offre plusieurs avantages par rapport au compostage en tas : gain de place, accélération du processus de compostage, plus esthétique, etc.
Le but est de remplir le silo de déchets verts au fur et à mesure. Le mélange dit "idéal" est plus difficile à atteindre qu'avec le compostage en tas classique, mais il réclame moins de manipulation.

Source : Adobe Stock

Comment choisir son silo ?

En plastique, en bois… La gamme est large. Il n’y a pas de meilleur ou moins bon silo, faites simplement par rapport à votre budget et à la taille de silo souhaitée.

Si en acheter un est un coût trop important que vous souhaitez éviter, alors fabriquez-en un vous-même ! Munissez-vous de planches (palettes récupérées par exemple) badigeonnez-les d'huile de lin. Prévoyez une ouverture (une face qui s'ouvre). Et hop, vous avez votre silo maison !

Dans votre compost en silo, vous pourrez composter toutes les matières organiques qui vous entourent :

  • Du jardin : branchages, tontes, feuillages, etc.
  • De la cuisine : tous les déchets de cuisine peuvent rejoindre le compost, si ce n'est pas des matières carnées, du poisson, des huiles, etc.

Comme pour les deux manières précédentes de composter, faites bien attention à apporter à votre compost un apport égal entre les déchets azotés (ceux qui sont vert et humide) et les déchets carbonés (qui sont secs et ligneux).

Les multitudes de petites bêtes qui se développent dans le compost vont permettre la transformation des déchets organiques en un bon compost humifère. Pour leur faciliter le travail, coupez en petits morceaux la matière organique avant de la mettre au compost.

Le compost fait en silo répond aux mêmes règles que le compost en tas. Il vous faut le placer sous une exposition semi-ombragée, ni trop au soleil (le compost va se dessécher très vite), ni trop à l'ombre (le compost va rester humide et pourrir). Mais il a tout de même ses propres spécificités.

Les matières en décomposition produisent de la chaleur. Plus le tas est gros, plus il produira de la chaleur. Dans ce cas, les graines des "mauvaises herbes" seront brûlées et le compost en sera dit "plus propre". Plus le tas sera petit, moins il sera chaud. Les graines de "mauvaises herbes" vont rester, le compost sera alors plus riche.

Les silos à compost, en bois ou en plastique, ont une contenance assez modeste de 600 ou 800 litres. Ils sont approvisionnés par le haut, c'est une de leur spécificité. En se dégradant, la matière organique se tasse et crée des poches sèches, des poches humides, des manques d'air et le milieu devient ensuite anaérobie. Ce n'est pas bon pour le compost, il faut l’aérez avec une sorte de grand ressort.

Au bout de dix mois, vous pouvez commencer à récupérer votre compost par le bas grâce à une ouverture simple. Au fond du silo, vous disposez d'un compost frais, prêt à l'emploi, pour amender et structurer le sol ou le protéger s'il est simplement disposé en épaisses couches.

Maintenant que vous avez toutes les clés en main pour préparer votre compost, on va vous donner quelques dernières astuces pour faire pousser vos plantes !

Source : Unsplash

Nos astuces jardins

Avez-vous déjà entendu parler des éco-fertilisants ? En quelques lignes, un éco-fertilisant est une alternative écologique aux engrais chimiques que nous connaissons tous et qui sont utilisés dans la plupart des cultures dans le monde. Au lieu d’utiliser des produits toxiques qui aident au développement des plantes mais polluent les sols, les eaux et les cultures, un éco-fertilisant va aider de manière naturelle les cultures à trouver tout ce dont elles ont besoin dans les sols.

Alors ? Tentant l’éco-fertilisant n’est-ce pas ?

On va vous donner nos quelques conseils les concernant pour que vous puissiez booster vos plantations de manière naturelle et responsable !

Comment les choisir ?

Ils sont idéals et fonctionnent sur tous types de sols. Leur action sur l’humus vous permettront un meilleur rendement, une terre plus facile à travailler et une économie d’eau. Ils vous permettront également un développement plus rapide et plus efficace des racines pour des plantes plus résistantes.

Comment les utiliser ?

Appliquez-en en surface 30 à 50 g/m² sur un sol humidifié et en conditions poussantes (chaleur et humidité). Pour vos pots et plantes d’intérieur, une cuillère à café par mois et par pot suffira !

Comment les conserver ?

Pour conserver vos éco-fertilisants ®Bactériosol, rien de plus simple. Stockez-les à l’abri de la pluie, du soleil et des risques de condensation dans des sacs.

Ne vous inquiétez pas si vous remarquez l’apparition de moisissures, c’est normal, ce sont des moisissures nobles.


Retrouvez nos astuces sur notre blog en cliquant ici.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez notre communauté sur Facebook et Instagram !

Images : Stock Adobe, Unsplash et Aurore Market

Sources :

Comment réussir son compost ?
Faites un geste pour l’environnement et pour votre porte-monnaie en recyclant vos déchets verts. Tonte de gazon, feuilles mortes, déchets de taille, épluchures de cuisine, litière d’animaux domestiques... Mettez toutes ces matières organiques à composter et fabriquez-vous un terreau fait maison, ric…
Compostage en tas
Le compostage en tas consiste à empiler les déchets végétaux et à alterner les différents apports de déchets pour équilibrer le compost et en faire le meilleur engrais ou terreau pour vos cultures !
Compostage de surface
Qu’est-ce que le compostage de surface ? Quel est son avantage ? Comment procéder ?
Compostage en silo
Comment réussir le compostage de vos déchets verts, déchets de taille et déchets de cuisine ? Lesquels composter ?