Caraïbes : du sable vert sur une plage pour contrer le réchauffement climatique

news Jul 01, 2020

Une équipe de chercheurs basée en Californie a lancé le "Project Vesta". Celui-ci consiste à répandre de l'olivine, un "sable vert", sur une plage des Caraïbes afin de faciliter la suppression du CO2, l'un des principaux gaz à effet de serre. Une grande avancée pour stopper le réchauffement climatique !

Un projet prometteur

L'accord de Paris a mis en exergue la nécessité de réduire et de compenser les émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique. Ce texte prône ainsi l'atteinte de la neutralité carbone au cours de la deuxième moitié du siècle. De nombreuses solutions ont déjà été proposées et mises en oeuvre pour l'atteindre comme par exemple la mise en place de puits de carbone (forêts, océans, restauration du climat, stockage du carbone...).

Récemment, un nouveau projet a vu le jour. Celui-ci consiste à déverser un sable vert sur la partie balayée par les vagues et marées d'une plage de la Caraïbe. Cette idée a été développée par le Project Vesta, un projet à but non lucratif, fondé par une équipe de chercheurs du monde entier et financé à la fois par des dons et la société Stripe, une société de paiement par Internet.  

Ce projet serait réalisé à partir de l'olivine, un minerai contenu dans les roches volcaniques basaltiques. Au contact de l'eau et du gaz carbonique de l'air, l'olivine s'érode et les réactions chimiques favorisent la transformation du CO2 en "désacidifidant" les océans. Cela permet la synthèse des composants des coraux, des coquilles d'animaux marins et des rochers calcaires. Cette idée ne sort pas de nulle part puisqu'elle est inspirée par la Nature elle-même.

Eric Matzner, cofondateur du projet :

C'est le cycle naturel du carbone de la Terre, de la décomposition des roches et de leur transport par les cours d’eau vers les océans. Sauf que nous supprimons ces étapes. Et il y a un exemple à Hawaï appelé  Papakolea, qui est un ancien cône volcanique qui s’est ouvert et a libéré de l’olivine sur toute la plage avec un beau sable vert. C'est ce qui nous a inspirés et que nous modélisons. Et maintenant, nous construisons un projet pilote dans les Caraïbes essentiellement sur le même modèle, celui de la formation naturelle.

Un projet réalisable ?

Les cofondateurs de ce projet estiment que pour obtenir cette neutralité carbone, il faudrait déverser chaque année, environ 7 milliards de m3 d'olivine sur 2% des sols marins des plateaux continentaux ! Il nécessiterait également l'emploi de 1.500.000 mineurs dans le monde afin d'extraire le minerai.

En outre, des associations ont souligné que des émissions considérables de CO2 seraient produites en raison de l'énergie dépensée pour l'extraction et le transport de ce minerai. Cependant, les concepteurs de ce projet affirment que la quantité de CO2 produite ne représenterait qu'un vingtième de celle qui serait définitivement supprimée. Le coût total serait de 10 à 11 dollars par tonne d'olivine, elle-même éliminant 1,25 t de CO2.

Par ailleurs, même si ces chercheurs ne sont pas les seuls à travailler sur l'olivine, ils sont les plus avancés aussi bien dans les recherches que dans le financement.

Tom Green, directeur exécutif du projet :

Nous avons amassé environ 350 000 dollars, sur les 1 500 000 que nous devons réunir. Quand nous serons parvenus à 500 000, nous pourrons démarrer sur notre plage pilote.

Enfin, si cette expérimentation s'avère concluante dans les Caraïbes, elle pourrait s'étendre à d'autres régions du monde.

Tom Green, directeur exécutif du projet :

Il existe probablement de nombreuses plages qui conviennent dans divers pays. Nous en avons trouvé une qui a les caractéristiques que nous recherchons pour le pilote dans les Caraïbes. Nous serions ravis de travailler aussi avec des nations insulaires du Pacifique pour effectuer d'autres expériences. Et nous souhaitons explorer des sites dans l'océan Indien.

Retrouvez tous nos articles news sur notre blog en cliquant ici.


Retrouvez tous nos produits sur : auroremarket.fr

Rejoignez l'Aurore Market Family sur Facebook et Instagram !

Source photo : Image par Leonardo Valente de Pixabay

Sources :

Du sable vert sur une plage de la Caraïbe, un premier pas pour stopper le réchauffement ? - Outre-mer la 1ère
Répandre du sable vert sur une plage de la Caraïbe. Ça pourrait être le premier pas d’un grand projet pour stopper le réchauffement climatique. Le Project Vesta s
Aux Caraïbes, une plage de sable vert qui absorbe le CO2
Depuis plusieurs décennies, les Caraïbes sont particulièrement touchées par le changement climatique et les aléas environnementaux qu’il provoque. Forte de constat, une ONG a décidé de répandre un minerai volcanique aux allures de sable vert sur une plage, afin de réduire considérablement les émissi…

Lucile Guerrier

Etudiante et stagiaire en communication - Aurore Market